Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J30 NaNoWriMo Défi relevé avec 51 000 mots au compteur

Voilà le NaNoWriMo est fini. Aujourd’hui, je ne vous donnerai que mon score global puisque je n’avais qu’une moyenne journalière de quelques centaines de mots à atteindre quand j’ai commencé ma journée d’écriture et que, bien entendu, je n’ai plus de progression en vue pour demain. Je suis très fier d’avoir réussi ce qui n’avait rien d’évident au départ et que je considère comme un exploit, pour quelqu’un comme moi qui n’a jamais terminé ses romans. Je trouve un peu dommage cependant que ça se soit passé dans l’indifférence générale, alors que le but en rendant public ce défi était de ne plus pouvoir reculer et pour ne pas flancher, obtenir un soutien dans ma progression des lecteurs de ce blog. Ce qui ne fait que me confirmer, s'il en était besoin, que l'écriture est un exercice solitaire.

Normalement, pendant le NaNoWriMo, on est censés s’encourager entre gens qui écrivent mais malheureusement cela vaut surtout pour les grandes villes qui ont chacune leur forum. Bien entendu. il n’y en a pas pour Leucate ou ses environs proches. Les seuls encouragements que j'ai reçus sur Facebook, à part ceux d'une de mes sœurs, viennent du site Auteurs en feu, où certains auteurs qui connaissent bien la difficulté de se lancer dans un tel marathon et d’arriver jusqu’au bout des 50 000 mots m’ont encouragé à ne pas lâcher.

Je pourrais dire maintenant que je me sens soulagé mais ce ne serait pas tout à fait exact. Comme je l'ai déjà dit, le NaNoWriMo est chronophage et prenait beaucoup trop de mon temps. Donc je suis bien content de ne plus avoir un tel fardeau quotidien à porter. Sauf que j’ai déjà la hantise du lendemain. Car c’est justement cette tension continue qui me permettait d’avancer envers et contre tout. Le NaNoWriMo, même sans encouragement, était une motivation en soi. Le risque maintenant, c’est que sans cette tension, je me relâche complètement. Et en ce cas c’est la fin de tout. Comme il est précisé au moment de la remise du badge final : “Ne vous reposez pas sur vos lauriers.”. Et c’est vrai. Je sais que si je ne m’impose pas un quota journalier, j’ai de fortes chances de renouer avec la procrastination. Une des illustrations qui accompagnait l’un des billets de ce blog disait d’ailleurs “Le bien contre le mal ? Non. Mon combat c’est l’écriture contre la procrastination”. Et c’est en effet le danger qui m’attend demain et que je ne peux combattre qu’en m’imposant chaque jour d’écrire au-moins 1 000 mots. Sinon, ça me fera un roman de plus resté à l’état de brouillon.

Quoi qu’il en soit, je compte participer aux camps NaNoWriMo d’avril et de juillet pendant lesquels on s’impose soi-même le nombre de mots à écrire en un mois pour son NaNoWriMo .

Voilà, je vais maintenant espacer la parution de mes billets de blog puisque je n’ai plus de compte-rendu journalier à donner. Si vous êtes intéressés par mes billets, vous pouvez toujours vous abonner à mon blog ou vous inscrire à la lettre d’information pour être tenus au courant des nouvelles parutions.

 

J30 NaNoWriMo Défi relevé avec 51 000 mots au compteur
Tag(s) : #Littérature
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :